Chanson de toile : Belle Doette

La chanson de toile

 

       Document exploité : Belle Doette (anonyme).

 

Langue d'Oïl

 

 

Bele Doette as fenestres se siet
Lit en un livre, mais au cuer ne l'en tient
De son ami Doon li ressovient
Qu'en autres terres est alez tornoier.
E or en ai dol.

Uns escuiers as degrez de la sale
Est descenduz, s'est destrousset sa male.
Bele Doette les degrez en avale
Ne cuide pas oïr novele male.
E or en ai dol.

Bele Doete tantost li demanda:
Ou est mes sires, que ne vi tel pieç'a
Cil ot tel duel, que de pitié plora:
Bele Doette maintenant se pasma.
E or en ai dol.

Bele Doette s'est en estant drecie:
Voit l'escuier, vers lui s'est adrecie:
En son cuer est dolente et correcie
Por son seignor dont elle ne voit mie.
E or en ai dol.

Bele Doette li prist a demander:
Ou est mes sires qui je doi tant amer?
En nom Deu, dame, nel vos quer mais celer!
Morz est mes sires, ocis fu au jostés.
E or en ai dol.

Bele Doette a pris son duel a faire
Tant mar i fustes, quens Do, frans de bon aire!
Por vostre amor vestirai je la haire
Ne sor mon cors n'avra pelice vaire.
E or en ai dol.
Por vos devenrai nonne en l'eglise Saint Pol.

Por vos ferai une abbaïe tele
Quant iert li jors que la feste iert nomée,
Se nus i vient qui ait s'amors faussée,
Ja del mostier ne savera l'entrée.
E or en ai dol
Por vos devenrai nonne en l'eglise Saint Pol.

Bele Doette prist s'abbaïe a faire
Qui mout est grande et adés sera maire:
Toz cels et celes vodra dedans atraire
Qui por amor savent peine et mal traire.
E or en ai dol.
Por vos devenrai nonne en l'eglise Saint Pol.

 

Traduction

 

 

La belle Doette s'assied aux fenêtres,
lit en un livre, mais son coeur ne s'y intéresse;
il lui ressouvient de son ami Doon
Qui est allé jouter en d'autres terres.
Et j'en ai deuil.

Un écuyer aux degrés de la salle
est descendu, il a défait sa malle.
La belle Doette descend l'escalier;
elle ne pense pas ouïr mauvaise nouvelle.
Et j'en ai deuil.

La belle Doette lui demanda aussitôt:
«Où est mon époux que je ne vis depuis si longtemps?»
Celui-ci eut telle douleur qu'il pleura de pitité.
La belle Doette aussitôt se pâma.
Et j'en ai deuil.

La belle Doette s'est dressée debout,
elle voit l'écuyer, elle se dirige vers lui;
elle est dolente et attristée en son c¦ur,
à cause de son mari dont elle ne voit pas trace.
Et j'en ai deuil.

La belle Doette se prit à lui demander:
«Où est mon époux que je dois tant aimer?
Ñ Au nom de Dieu, dame, je ne cherche plus à vous le celer:
Messire est mort, il fut tué au tournoi.»
Et j'en ai deuil.

La belle Doette commence à exhaler sa douleur.
«Vous y allâtes pour votre malheur, comte Doon, loyal et débonnaire.
Pour l'amour de vous je vêtirai la haire,
et sur mon corps il n'y aura pelisse de vair.
Et j'en ai deuil.
Pour vous je deviendrai nonne en l'église Saint-Paul.»

Pour vous je ferai une abbaye telle
qu'au jour fixé de la fête du saint,
si nul y vient qui ait trahi son amour,
il ne saura trouver l'entrée du moutier.
Et j'en ai deuil.
Pour vous je deviendrai nonne en l'église Saint-Paul.»

La belle Doette a commencé à faire son abbaye;
elle est très grande et sera plus grande encore:
elle veut y attirer tout ceux et celles
qui pour l'amour savent endurer peine et malheur.
Et j'en ai deuil.
Pour vous je deviendrai nonne en l'église Saint-Paul.»

 

 

       Notes en vrac

 

 

La chanson de toile est une poésie féminine; le narrateur est souvent une narratrice.

 

Ce style de poésie est plus direct, moins imagé (voire pas du tout imagé). Le texte est beaucoup plus narratif.

 

Il y a des refrains, des répétitions de vers, etc.

 

On reste centré sur les personnes et les sentiments malgré le style plus narratif.

 

La chanson de toile reste une poésie très accessible.

 

 

       Complément d'enquête

 

La Chanson de toile, genre et forme littéraire du moyen âge, ainsi appelée sans doute parce que les femmes la chantait en travaillant. À moitié narrative cette chanson nous expose en un petit tableau une aventure ou une simple situation d'amour. Elle est en vers de huit à dix syllabes assonantes et se compose de quelques strophes de 4, 5, 6 ou 8 vers, munies d'un refrain.

La chanson de toile est aussi appelée chanson d'histoire.

 


Les chansons de toile ou d’histoire furent ainsi nommées parce qu’elles étaient censées être chantées par des tisseurs du Nord et les dames en filant ou en cousant.
Parce que leurs héroïnes se livrent à ces occupations, ce sont des pièces narratives qui adoptent la forme métrique (décasyllabes, laisses assonancées ou parfois rimées suivies toutefois d’un refrain) et mélodique de la chanson de geste.

Ces chansons racontent et mettent en scène les amours ou les rêves d'amour d’une jeune héroïne de haute naissance à son ouvrage et d’un nonchalant séducteur. Parfois l'héroïne se révolte assez vivement contre la surveillance maternelle ou la tyrannie du mari. Leur raideur mélancolique les rend émouvantes. Leur archaïsme a parfois semblé excessif pour l’époque (début du XIIIe s.). À quel style attribuer cette simplicité, cette sentimentalité, ces refrains naïfs et pittoresques (ex : Belle Doete) qui attendent leur prince charmant? Il semble que la grammaire et la rhétorique ont surtout servi à nourrir les genres lyriques, leur fournissant ornements, figures, personnages, décors conventionnels, toutes les ressources du métier. Par ailleurs, ces chansons semblent appartenir exclusivement au domaine du Nord, être sans doute issues des formes les plus anciennes du lyrisme médiéval et représenter une tradition totalement indépendante de celle des troubadours. Elles dépeignent sur un mode narratif elliptique les éléments constituants de la courtoisie d'un point de vue féminin.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site